main slide fr

find a member FR

Le chauffage par rayonnement doit sa popularité au confort spécial qu’il procure. Le chauffage classique par les plinthes, qu’il soit électrique ou à l’eau chaude, chauffe d’abord l’air dans la pièce, puis le fait circuler par des courants de convection. La chaleur est apportée par le contact direct du corps avec l’air chauffé. En revanche, le chauffage par rayonnement ne chauffe pas l’air. Au lieu de cela, la chaleur passe directement aux objets dans la pièce. La différence entre les deux systèmes est comparable à celle qui sépare le fait de se réchauffer les mains près du feu et à l’aide d’un sèche-cheveux.

Le chauffage par rayonnement à partir du plancher a également des avantages pratiques. Parce que la source de chaleur est aux pieds, on peut régler le thermostat à une température inférieure, généralement 18 ºC au lieu de 21 ou 22 ºC (65 ºF au lieu de 70 ou 72 ºF).

Avec un système par rayonnement, la chaleur ne s’accumule pas près du plafond, bien au-dessus de la zone de confort. La différence de température entre le plancher et le plafond n’est en général que de 1 ou 1,5 ºC (2 ou 3 ºF). De plus, les pertes thermiques par les murs et les fenêtres, là où se trouvent les plinthes chauffantes et les diffuseurs à air pulsé, sont réduites au minimum parce que l’air de la pièce transporte moins de chaleur.

Le chauffage par rayonnement n’augmente pas la pression de l’air dans les pièces isolées, ce qui se traduit également par des pertes thermiques inférieures par les portes et les fenêtres. En outre, la chaleur rayonnante n’a pas beaucoup d’effet sur l’humidité de l’air, mais elle réduit la circulation de poussière qui peut être associée à l’air pulsé.

Si on ajoute à ces avantages une masse thermique qui conserve la chaleur, comme un béton de structure ou une dalle mince de béton léger, ainsi que des chaudières, circulateurs et contrôles perfectionnés, les économies d’énergie peuvent approcher 30 % par rapport aux systèmes classiques.

Les systèmes dans le plancher sont composés de trois segments constitutifs : la source de chaleur, en général une chaudière classique à eau chaude; le segment de contrôle, des circulateurs à activation thermostatique, des dispositifs de régulation par zones et un panneau de commande électronique; les tubes dans le plancher, dont le diamètre est compris entre 0,95 et 1,6 cm (3/8 et 5/8 po.) dans les applications résidentielles.

La véritable amélioration par rapport aux systèmes antérieurs réside dans les tubes, qui sont en plastique ou dans un mélange de caoutchouc synthétique et de plastique. Le type le plus courant de tubes en polyéthylène réticulé (XLPE) est un produit résistant.

En général, le plancher d’une maison est chauffé par au moins deux zones de circulation, chacune alimentant plusieurs boucles de conduites. Chaque zone commence par un circulateur qui déplace l’eau et comprend un collecteur d’alimentation qui envoie l’eau chauffée dans les tubes du plancher ainsi qu’un collecteur de retour qui renvoie l’eau à la chaudière. Les collecteurs sont de simples tuyaux courts pourvus de raccords filetés qui relient les boucles de tubes.

Si une ou plusieurs boucles sont sensiblement plus courtes que les autres ou doivent être réglées à une température différente, elles peuvent être contrôlées de manière indépendante par des dispositifs de régulation par zones ou des dispositifs manuels de régulation du débit d’eau. Ces boucles spéciales sont appelées sous-zones.

Par exemple, si une chambre et une salle de bain principales carrelées peuvent former une seule zone, voire correspondre à une seule boucle de conduites, il n’en va pas de même si la chambre est moquettée et que la salle de bain est carrelée. Si ces pièces attenantes partagent le même espace d’air, chaque sol transmet la chaleur différemment. Dans ce cas, il est préférable de chauffer ces pièces séparément, la pièce moquettée recevant plus de conduites ou de l’eau plus chaude pour compenser l’indice d’isolation de la moquette. La température de l’eau sous la pièce carrelée pourra être de 43 °C (110 ºF), tandis que, pour procurer le même confort, la température de l’eau sous la pièce moquettée devra être de 60 °C (140 ºF).

Société commanditaire

nb-power